MdR
Les Monts du Reuil > Présentation > Artistes > Antoine de Bary - Artiste-peintre, Sculpteur
antoinedebary

ANTOINE DE BARY

Artiste-peintre-sculpteur


 

Antoine de Bary est né le 11 septembre 1936, aux Bordes-sur-Arize, dans l'Ariège. Il poursuit des études primaires et secondaires dans différentes villes, dont Tananarive, où il passe deux années et où lui vient l'idée de devenir peintre (13 ans). Plus tard, dans une pension en Normandie, il se livre au sport de compétition et rencontre un professeur de dessin qui l'oriente définitivement vers une carrière artistique et c'est à ce moment-là qu'il décide de suivre les cours d'une école d'art.

En 1956, il rentre à l'École nationale des Arts décoratifs à Paris, et en 1960, dans l'atelier Gromaire, malheureusement pour très peu de temps, car il part faire son service militaire, en France et en Algérie, jusqu'en 1962. Entre-temps, en 1957, il s'est marié avec Marie-Odile qui lui donnera deux filles, Pauline et Isabel. En 1965, il rencontre Jean-Luc Perrot, qui l'initie au travail du verre émaillé aux usines Boussois. En 1966, il rencontre Philip Martin, qui préface son exposition à la Galerie Kontackt à Anvers, en 1967, et avec qui il exposera dans plusieurs galeries françaises et étrangères.En 1973, il quitte Paris pour s'installer en Bourgogne, à Chaudenay. Il rencontre l'écomusée du Creusot et débute son travail de sculpteur/assembleur avec les modèles de fonderie de Creusot-Loire.

En 1974, il réalise Le Film du Cinéma qui engendrera deux expositions multimédia et le projet des Mâts pour des oasis. À partir de 1976, dans la poursuite de son travail personnel, après la découverte de fiches d'identité de travailleurs marocains, arrivés en France vers 1939, il décide de ne plus exposer dans les galeries et de créer des expositions environnementales sur des faits de société, en réalisant des expositions multimédia qui circuleront en France et à l'étranger.

La première exposition La Rupture est consacrée à l'immigration. La seconde, Le Diable Blanc avec le soleil du dernier terrain vague traite du paradoxe risque = sécurité. À partir de 1988, après une exposition personnelle au Mali et la rencontre d'Alpha Oumar Konaré, ce sont des mâts-totems qu'il plantera à travers le monde. Mâts symboliques et signaux d'un rassemblement. Ce travail a concerné le Mali, le Québec et l'Espagne. Sont en projets des mâts en Allemagne, en France et en Pologne.

Expositions individuelles

1962 : Club des Poètes, Paris
1963 : Maison de la Culture, Paris 2°
1966 : Galerie Lesperut, Marseille (texte de Jacques Lassaigne) ; Galerie Larmitière, Rouen ; Galerie Zodiaque, Genève
1967 : Galerie L’Entre-Monde, Paris (texte de Jacques Lassaigne) ; Galerie Kontact, Anvers (texte de Philip Martin); Galerie 5, Genève ; Galerie Maya, Bruxelles
1968 : Galerie Del Cavalino, Venise (texte d’Hubert Juin) ; Galerie Kontact , Anvers – 1969 : Galerie Kontact, Anvers ; Galerie Bettie-Thomen, Bâle
1970 : Centre des Expositions du Bâtiment, Strasbourg (texte de Jean-François Mathey) ; Galerie Beno, Zurich
1972 : Galerie Sada, Nîmes
1973 : Galerie Frédéric Bazille, Montpellier (texte de Georges Desmouliez) ; Galerie Annick Lemoine, Paris – 1975 : Galerie Municipale, Saint-Laurent-du-Jura
1979 : Maison de la Culture de Chalon-sur-Saône
1981 : Musée Niepce, Chalon-sur-Saône (texte de Jean-Paul Jay) ; Galerie Arena, dans le cadre des Rencontres internationales de la photographie, Arles
1987 : Centre culturel du Creusot (texte de Christian Bobin)
1988 : Ecomusée, Fresnes (texte de Pierre Gaudibert)
1991 : Ecomusée, Savigny-le-Temple
1992 : Galerie Ecart, Paris
1996 : Ecole spéciale d’Architecture, Paris
1997 : Cité Internationale des Arts, Paris ; Usines Bertheau, Ivry-sur-Seine
2000 : Courcelle, Nièvre
2003 : Galerie Carmel, Chalon-sur-Saône
2004 : Galerie de Molinos, Espagne
2005 : Ecomusée de la Bresse Bourguignonne, Chalon-sur-Saône
2006 : Galerie Rvingtone, Londres
2007 : Galerie des Chailloux, 71 Saint-Boil (texte d’Edouard Dor).

Expositions individuelles multimédia

1976-1978 : « Le Film du cinéma », Paris (Centre Georges Pompidou), Montbéliard, Avignon, Lyon, Lille.
1982-1985 : « La Rupture », exposition itinérante sur le phénomène de l’immigration.
1985-1986 : « Le Diable blanc avec le soleil du dernier terrain vague », exposition itinérante, Marne-la-Vallée, Arc-et-Senans, Mâcon.
1990-1999 : « Des Mâts pour des Oasis » (mâts érigés au Mali en 1990, au Québec en 1993, en Espagne en 1995, en Allemagne en 1996, et en France en 1999), label de la Décennie culturelle de l’Unesco et soutien du Ministère français de la Culture.
2008 : Installation de sept sculptures « Les Tarots de l’île d’Aran sont gravés dans la pierre » à l’hôpital de Macon.

Expositions de groupe

1965 : Biennale de Paris - 1966 : Galerie Zodiaque, Genève ; Galerie 5, Genève ; Galerie La Peau de l’Ours, Aix-en-Provence - 1967 : Biennale de Mérignac ; Galerie Kontact, Anvers - 1968 : Biennale de Sao Paulo, Brésil ; Première Foire d’Art contemporain, Bruxelles ; Galerie Kontact, Anvers - 1969 : Biennale de Mérignac ; Galerie Kontact, Anvers ; Galerie Pauli, Lausanne ; Mostra d’Arte moderna Camaiore, Italie - 1971 : Salon de la Jeune Sculpture, Paris – 1972 : Symposium de peinture, Strumica, Yougoslavie – 1973 : Salon des Réalités Nouvelles, Evry - 1974 : Exposition itinérante de l’Ecomusée du Creusot ; Galerie Kontact, Anvers - 1976 : Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris (ARC 2) - 1978 : Maison de la Culture, Chalon-sur-Saône - 1980 : Villeparisis - 1982 : Musée de Dôle - 1985 : Maison de la Culture, Amiens - 1993-1996 : Saga, Paris - 1994-1996 : Musée d’Art Moderne de Brême et d’Hanovre. 1997-2007 : FIAC, SAGA, Foire de Bâle, Lyon, Villeurbanne, etc.

Interventions architecturales

Verrières à la Chapelle de l’Enfance, Nanterre (architecte Philippe Verrey) – Verres émaillés pour deux immeubles à Garges-les-Gonesses (architecte Pierre-Paul Heckly) – Sculptures monumentales à Saint-Cyprien (architecte Gérard Thurnauer) – Sculpture pour l’Agence Gilles Barbey, à Lausanne, Suisse - Murs peints à Mâcon, Chaudenay, Strumica (Yougoslavie) – Photomontages à Paris, Pierre-de-Bresse, Saint-Nazaire, Saint-Viâtre, Argenton-sur-Creuse – Eclairages publics à Chalon-sur-Saône.

Interventions scénographiques et muséographiques
Environnement pour l’exposition « Patrimoine industriel » à Stockholm (1978) – Photomontages Le Creusot (1980) - Photomontages à l’Ecomusée de Bresse (1981) - Participation à la scénographie de deux expositions au Musée de Saint-Nazaire (1984) – Participation à la scénographie d’une exposition sur l’immigration au Centre Pompidou, à Paris (1985) - Commande du Ministère de la Culture pour l’Opéra de Paris (« Féline », chorégraphie de Claude Grumachon) (1989) - Photomontages au Musée des Arts et Traditions Populaires, à Paris (1990) - Conception de l’exposition « Muso Kunda », à Bamako, au Mali (1995) – Costumes pour l’Atelier-théâtre du Lycée de Montgeron (2003) - Décoration d’un clavecin et costumes pour l’ensemble Les Monts du Reuil, à Montreuil (2008).