Helene Clerc-Murgier Pauline Warnier

FR EN

Mr Barbe bleue - "Opéra de poche"
Carol Robinson’s 2016 “Opéra de poche” is inspired by Charles Perrault’s tale

This story is about curiosity and disobedience. A blue bearded man ugly as sin but rich as Croesus takes many wives but no one knows what becomes of them.

He asks a neighbour’s hand in marriage and she accepts, roped in by his fortune. One month after the wedding, the blue bearded man leaves for a trip and gives his new wife a key that can open every door in the castle. Yet, she is strictly forbidden to enter this one little room…

Artistic direction: Pauline Warnier

Staging and scenography: Juan Kruz Diaz de Garaio Esnaola

Narrator: Pierre Daubigny


Costume design: Valia Sanz

Doll house: Alain Lemée

Soprano: Anne-Marie Beaudette or Antonine Bacquet

Baroque cello: Pauline Warnier

Harpsichord: Helene Clerc-Murgier

Drums: (recorded) Steve Argüelles

Voice-over: Pierre Daubigny

Registered music: Anne-Marie Beaudette, Carol Robinson, Pauline Warnier et Hélène Clerc-Murgier

LENGTH

50'

PRODUCTION

"Aide à l’écriture d’une oeuvre musicale originale du Ministre de la Culture et de la Communication"
Ensemble Les Monts du Reuil, Opéra de Reims, Opéra-Théâtre Metz Métropole, Festival Jean de La Fontaine, BNF, théâtre de Saint-Dizier Les trois scènes.
Ce projet est soutenu par : La Drac Champagne-Ardenne, la région Champagne-Ardenne, le conseil départemental de la Marne, la Fondation Orange, Musique nouvelle en Liberté, Acsé, le FCL.
Le décor est réalisé par les ateliers de l'Opéra de Reims, les costumes par les ateliers de l'Opéra de Metz.
- Tour en France en 2017-2018.
- Voir CALENDRIER

Du conte au spectacle

La Barbe bleue fut écrit à la fin du XVIIe siècle par Charles Perrault. La première version connue est un manuscrit illustré, Les Contes de ma Mère l'Oye, paru en 1695. Nous créons avec Carol Robinson une petite forme que sa légèreté prédisposera à être un ambassadeur tout-terrain de l'art lyrique. Le spectacle intègre à la fois de la musique acoustique et de la musique enregistrée, avec un jeu entre l'une et l'autre. Ce dernier point constitue une nouveauté par rapport aux collaborations passées de l'ensemble, insufflant le vent du XXIe siècle et de l'informatique musicale à la partition du conte. Le spectacle fait se répondre le clavecin et le violoncelle (dont il est fait d'ailleurs divers usages) avec de la musique enregistrée qui mêle batterie, voix et sons divers. La voix chantée et la voix narrative trouvent ici un terreau fertile.
opéra de Reims Fondation Orange Bibliothèque nationale de France estival Jean de La Fontaine FEVIS DRAC Champagne-Ardennes Adami Spedidam région Grand-Est Editeur Les Belles Ecouteuses