ABBESSES

Roman policier historique

Editions Jacqueline Chambon

1621

L’auteur d’un meurtre particulièrement atroce est condamné à être pendu au gibet de Montfaucon. Avant de mourir, l’assassin livre au lieutenant criminel Jacques Chevassut un message confus où il est question d’un trésor dissimulé sous l’abbaye de Montmartre. L’enquête est confiée à Pierre Boivin, qui disparaît étrangement, laissant Chevassut seul devant l’énigme.

Lancé à la recherche de la vérité, le lieutenant parcourt le Paris surpeuplé du XVIIe siècle, du tout nouveau Pont-Neuf aux salons feutrés de l’hôtel de Rambouillet. Mais c’est à l’abbaye de Montmartre, construite sur un temple de Mercure – dieu des alchimistes –, que conduisent toutes les pistes. Elles révèlent l’importance d’un nouveau courant occulte venu d’Allemagne : la Rose-Croix. Chevassut va tenter d’infiltrer cette société secrète afin de découvrir ce que dissimulent les abbesses de Montmartre.

Un roman ludique et érudit qui fait revivre les mystères d’un Paris révolu.

K-Libre : "...un roman passionnant, érudit, à l'intrigue brillamment menée..."

Retrouvez les personnages imaginaires et les personnages réèls de
"Abbesses".

Jacques Chevassut

lieutenant criminel. C'est le petit fils de Godinot Chevassut, apparut dans La main enchantée de Gérard de Nerval. Il représente le Prévôt de Paris, et s’occupe de tous les crimes commis dans la ville et ses faubourgs. Il est chargé d’accompagner les condamnés à mort jusqu’à l’échafaud.

Jeanne est sa femme. Ils habitent place Royale, à côté du tout nouveau Pont-Neuf.

Pierre Boivin

premier conseiller du lieutenant criminel, c'est égalemment son meilleur ami. C'est lui qui commence à mener l'enquête.

Louise Boivin, la femme de Pierre est à la fois cultivée et mystérieuse.

Jacques l'Asnier, greffier à verge, ainsi nommé car chargé spécifiquement du soin des portes. Ce personnage discret est d'une beauté remarquable.

Jean Franscaroube

vagabond. C'est lors de son procès pour un crime atroce qu'il révèle au lieutenant des secrets concernant l'abbaye de Montmartre.

Nicolas de Messem, lieutenant civil, est compétent pour ce qui concerne la réglementation des professions, l’approvisionnement en vivres, l’entretien de la voirie et la lutte contre les épidémies et les séditions.

Père Edme-Auguste Fabre

père jésuite. Il est établit au couvent Saint-Paul-Saint-Louis rue Saint-Antoine. C'est avec lui que Chevassut fait le premier voyage à Montmartre.

Nicolas le Cousturier, meunier, carrier, boulanger, il habite le village de Montmartre et n'est motivé que par le gain que peuvent lui apporter ses malhonnêtetés.

Maître Gonin

alchimiste habitant le Château-Gaillard, près du Pont-Neuf. L'alchimie proche de la chimie, a pour but la recherche de la pierre philosophale, qui permet de transformer le vil métal en or ou en argent; de guérir; d'offrir la vie étenernelle. La figure de Nicolas Flamel et de sa femme Pernelle a marqué l'imaginaire des Parisiens, et était encore très présente au 17ème s.

Les Roses-Croix

société secrète apparue en 1610, dont l'origine remonte à Christian Rosenkreuz. Né en 1387, il aurait fait le voyage en Terre-Sainte : les sages chaldéens lui apprirent les sciences occultes. Il apprit que les frères possédaient la pierre philosophale, et que par ce moyen ils avaient acquis la médecine universelle, l'art de transmuer les métaux et de prolonger la vie.

Marin Mersenne


est né le 8 septembre 1588 à Oizé, mort le 1er septembre 1648 à Paris. Religieux français appartenant à l'ordre des Minimes, il était mathématicien, philosophe, et avait une connaissance approfondie de la musique. Il fréquenta Descartes. Sa connaissance et son intérêt pour l'alchimie vont être une aide précieuse pour le lieutenant criminel Chevassut.

Catherine de Rambouillet

née Catherine de Vivonne à Rome en 1588, était une femme d'exception qui tint au XVIIe siècle le premier salon parisien célèbre dans son hôtel. C'est là que se rendaient les hommes de lettre comme Malherbe, Vaugelas, Guez de Balzac, Racan,Voiture. Elle est décédée à Paris le 2 décembre 1665.

Marie de Beauvilliers

naquit en 1574 et était la cousine de Gabrielle d'Estrées, favorite de Henri IV. A seize ans, elle devient la maîtresse du roi. Leur liaison est suivie par les soldats et les nonnes, et les parisiens nommeront l'abbaye de Montmartre le «magasin des putains de l'armée». Le roi obtient pour elle l'abbaye de Montmartre. Marie de Beauvilliers exercera la charge d'abbesse pendant 59 ans et meurt en 1667.

Robert Despont

était luthier rue des Arcis à Paris. Cette rue, située au niveau de la rue Saint-Martin, près de la tour Saint-Jacques, était la rue des facteurs d'instruments.

Avec son apprenti Jehann Desruisseaux, il est un des témoin majeur du mystère d'Abbesses, tout comme Jean Jacquet, autre facteur d'instruments qu'on retrouvera à la foire Saint-Germain.