MdR
Les Monts du Reuil > Programmes > Opéra > Le jeune sage et le vieux fou

LE JEUNE SAGE ET LE VIEUX FOU
Etienne-Nicolas Méhul, François-Benoit Hoffman Commémorations Nationales

Comédie en 1 acte - Durée 1h30

©Florent Mayolet

L'HISTOIRE
Le jeune Cliton est un vieillard de 16 ans, sévère et empesé. Merval son père, tout au contraire, vit de plaisir, en jeune homme de soixante ans. Le fils prétend enseigner la sagesse à son père : pour lui faire quitter sa vie de jeune homme, quoi de mieux que de lui faire prendre femme ? Voici justement la jeune Rose et sa tante Élise : l’imprudent Cliton forme un bien curieux projet de mariage…

LA DISTRIBUTION
Direction musicale :Pauline Warnier et Hélène Clerc-Murgier
Mise en scène et scénographie : Juan Kruz Diaz de Garaio Esnaola
Assistante scénographe : Delphine Brouard
Costumes : Valia Sanz
Création lumière et dramaturgie : Pierre Daubigny
Régie plateau : Hugo Richard

Merval : Denis Mignien
Cliton, fils de Merval : Hadhoum Tunc
Rose : Anne-Marie Beaudette
Elise : Antonine Bacquet
Frontin, un valet : Patricia Bonnefoy

Ensemble Les Monts du Reuil
Violons : Valérie Robert et Patricia Bonnefoy
Alto : Jean-Pierre Garcia
Violoncelle : Pauline Warnier
Piano-forte : Hélène Clerc-Murgier
Contrebasse : Eric Lancelot
Les instruments à vent de l’orchestre de l’Opéra de Reims
Flûte : Louise Bruel
Hautbois : Vincent Martinet
Basson : Jean-François Angelloz
Cor : Gérard Tremlet

LA PRODUCTION
Ensemble Les Monts du Reuil, Opéra de Reims, Le Manège, Festival Jean de La Fontaine, BnF.
Ce projet est soutenu par : La Drac et la région Grand-Est. Le décor est réalisé par les ateliers de l'Opéra de Reims.
Le jeune sage et le vieux fou est inscrit aux commémorations nationales de l'anniversaire de Méhul.
L’ensemble Les Monts du Reuil bénéficie du mécénat de la Fondation Orange.

ALLER PLUS LOIN
> La plaquette de présentation
> La plaquette pédagogique (sur demande)
> La fiche technique (sur demande)

LA DÉMARCHE CRÉATIVE
Le jeune sage et le vieux fou est un opéra du compositeur français Étienne Méhul sur un livret de François-Benoît Hoffman. Elle prend la forme d'une comédie mêlée de musique (un type de l'opéra-comique) en un acte, créé au Théâtre Favart le 28 Mars 1793.
L'opéra a été bien reçu. Un examen de la Chronique de Paris du 1er Avril a décrit la musique comme "tour à tour original, plein d'esprit et romantique." Selon David Cairns, cela marque la première référence au romantisme dans la musique. L'ouverture représente musicalement deux personnages principaux: flûtes non accompagnés représentent le jeune homme sage et violoncelles, trombones et basses du vieux fou. Variations sur ces thèmes reviennent dans toute la partition.