MdR
Les Monts du Reuil > Publications > Le soldat magicien - partition
lesoldatmagicien
LE SOLDAT MAGICIEN
Opéra-comique

François-André Danican Philidor, Louis Anseaume

 

Restitution Hélène Clerc-Murgier, Pauline Warnier
Notes Pierre Daubigny
> Cette partition est en vente aux éditions Buissonnières


La découverte

La création du Soldat Magicien par Les Monts du Reuil, le 27 janvier 2015, à la Bibliothèque nationale de France, est l’occasion d’un partenariat entre cet ensemble, la BnF, et Les Éditions Buissonnières : la volonté commune de ces acteurs, de faire découvrir des trésors de la musique, permet l’édition inédite du conducteur et du matériel d'orchestre, rendant accessible cette musique au plus grand nombre.

Le soldat magicien de Louis Anseaume, mis en musique par Philidor met en scène un couple, dont la femme est convoitée pour sa beauté et l’époux pour ses richesses. Et c’est un repas commandé par le procureur Blondineau pour profiter plus longuement de la compagnie de madame qui va tout déclencher. Le serviteur Crispin, Blondineau et madame se mettent à table... On frappe à la porte et le vaudeville commence : c'est le mari affamé qui rentre trop tôt, le repas disparaît dans le buffet et le procureur se cache dans la cheminée ! Un soldat qui cherche gîte et couvert apparaît et menace tous les protagonistes : ses talents de magicien vont lui permettre de faire apparaître le plus somptueux des repas ! Les cachottiers s’inquiètent, le mari s’affole craignant la sorcellerie... Après quelques incantations apparaît le repas et le soldat propose de faire sortir de la cheminée le diable lui-même, commanditaire de ce festin. L’affolement redouble ! Puis le soldat, expliquant comment il est arrivé à ses fins en observant toutes les scènes précédentes à travers un plancher endommagé, parvient à rétablir la confiance du ménage : l’opéra s’achève sur un chœur à la gloire de la paix conjugale.

Sommaire

Les personnages
Instrumentation
Création 2015 par les Monts du Reuil
Livret

Ouverture

Scène I
Je n’y vois déjà plus clair
Duo - Quatre et cinq
Duo - Remets-toi là

Scène II
Oui, Va-t’en et fuis moi pour jamais
Ariette - Oh femmes traîtresses
Ne soyons pas assez faible pour plier

Scène III
Donne-moi ma canne et mon chapeau
Air - Femme qu’on offense, songe à la vengeance
Effectivement, je trouve que tu as raison

Scène IV
Bon, le voilà parti
Air - Quel démon favorable l’a rendu si traitable

Scène V
Bonjour, l’ami ; serviteur
Air - Pour un soldat qui veut avec éclat signaler son courage

Scène VI
Que fait ici ce soldat ?

Scène VII
Mon mari est sorti, quel bonheur !
Air - Tous les vœux d’une fillette ont l’hymen pour premier objet

Scène VIII

Qu’as-tu fait de ce soldat ?

Scène IX
Madame, je viens remplir les clauses obligatoires
Air - Non je ne puis vous dire l’excès de mon martyre
Que vous méritez peu de si injustes traitements !

Scène X
En vérité, Madame, plus je réfléchis
Air - Sur ma requête à votre tour daignez faire droit en ce jour
Et moi, je dis néant Blondineau,
Duo - Ah finissez, de grâce

Scène XI
Voilà le souper prêt

Scène XII
Monsieur sans façon, placez-vous donc
Trio - Ahi ahi tout est perdu Que devenir ?

Scène XIII
Air - Hé bien, faquin, jusqu’à demain
Parleras-tu enfin

Scène XIV
Votre serviteur, mon cher hôte
Récitatif - Ô vous qui présidez aux repas des gourmands
Air - Démons soumis à mes lois, accourrez à ma voix Je n’ose pas
Quatuor - Découpez donc, goûtez ce mouton Avouez qu’il fait bon avoir des amis partout
Air - Invisible lutin Je l’ai vu, mon sang se glace

Scène XV
Eh ! non, non, le voilà
Quintette - Plus pour un aloyau de huit livres Voilà bien des raisons

Scène XVI
Hé bien, Madame, êtes-vous contente ?
Quatuor - Dans votre ménage désormais faites régner la paix M. & Mme Argant, Crispin, le soldat 141

Annexes
Air des trembleurs
Air des échos

La BnF
Les Monts du Reuil